Immobilier : Dans quelles villes le pouvoir d’achat a-t-il le plus baissé ?

Saint-Etienne est la ville qui a connu la plus spectaculaire diminution du pouvoir d'achat immobilier ces six derniers mois (illustration). (PIXABAY / nattanan23)

Saint-Etienne est la ville qui a connu la plus spectaculaire diminution du pouvoir d’achat immobilier ces six derniers mois (illustration). (PIXABAY / nattanan23)

Au cours des six derniers mois, le pouvoir d’achat immobilier a diminué dans les 20 plus grandes villes de l’Hexagone, notamment en raison de la hausse des taux pour emprunter. Parmi les communes qui ont le plus perdu figurent Saint-Etienne, Le Mans et Le Havre.

Selon une étude réalisée par Meilleurtaux.com, une baisse du pouvoir d’achat immobilier a été enregistrée dans les 20 plus grandes villes françaises entre décembre 2021 et juin 2022. Ce phénomène s’explique en partie par la hausse des taux pour emprunter mais aussi, dans certains cas, par une croissance des prix au mètre carré, explique


Les Echos


.

Saint-Etienne enregistre la plus forte baisse

Dans le cadre de cette étude, le courtier a pris un exemple : un foyer disposant de 3 000 euros nets de revenus leur permettant d’emprunter 209.222 euros sur 20 ans à un taux moyen (hors assurance) de 1,40 % en juin 2022.

Résultat : à Saint-Etienne, ce ménage a perdu 14 mètres carrés en six mois. Alors qu’ils pouvaient espérer obtenir un bien de 150 mètres carrés en décembre 2021, ils ne peuvent plus prétendre « qu’à » 136 mètres carrés en juin 2022.

« Cette fulgurante diminution s’explique par le cumul des deux facteurs : le prix au mètre carré qui a augmenté […] associé à une hausse des taux »

, avance Meilleurtaux.com.

Les grandes villes résistent mieux

Si Saint-Etienne est la ville qui a connu la plus spectaculaire diminution du pouvoir d’achat immobilier, Le Mans arrive juste derrière avec une baisse de 12 mètres carrés pour ce même exemple tandis que Le Havre complète le podium avec une régression de 10 mètres carrés.

Enfin, dans les grandes villes, le pouvoir d’achat immobilier a diminué aussi mais de manière moins importante. A Strasbourg, ce foyer a perdu 3 mètres carrés ou 2 mètres carrés à Lyon et Bordeaux. A Paris, la surface habitable potentielle est restée stable.

Leave a Comment