Le fonds immobilier conjoint des familles Mestdagh et Mulliez fait des petits

Après le très privé fonds DuoDev1 qui a permis de financer des projets immobiliers à hauteur de 800 millions, le couple Mulliez-Mestdagh annonce la naissance de DuoDev2.

DuoDev, abréviation de “développement en duo”, est le nom de code donné au fonds de développement immobilier porté conjointement par la famille Mestdagh (JEC Invest SRL) et le family office de ses compères français Mulliez, géants européens de la distribution, propriétaires et exploitants d’enseignes comme Auchan, Decathlon ou Kiabi. C’est plus précisément la branche familiale liée à Patrick Mulliez (Too’gezer SA) qui est ici concernée.

Selon ses concepteurs, il s’agit d’un véhicule de financement qui a fait ses preuves et permis à Equilis Europe, le bras de développement immobilier du groupe Mestdagh, d’accélérer sa croissance ces cinq dernières années. Raison pour laquelle ils remettent aujourd’hui le couvert.



“Un premier tour de table a déjà permis de réunir 90 millions d’euros auprès d’une vingtaine d’investisseurs privés et institutionnels.”

Olivier Beguin

CEO Equilis Europe

Le premier fonds du nom a rassemblé quelque 120 millions d’euros et a permis de sécuriser financièrement, avec un effet levier d’investissement proche de 800 millions, pas moins de 22 projets mixtes à prédominance résidentielle en Europe. “L’objectif était de disposer de leviers de financement propres et dédiés. Et ça a bien fonctionné. Nous n’allons donc pas changer un système et une équipe qui ont fait leurs preuves pour financer notre pipeline de projets portés à Bruxelles, Madrid, Berlin, Varsovie ou Sofia Antipolis”, explique Olivier Beguin, le CEO d’Equilis Europe.

Élargir le spectre à d’autres investisseurs

1,4

milliard d’euros

Cumulés, les deux fonds auront permis à terme à Equilis Europe de financer sur une dizaine d’années des développements immobiliers à hauteur de 1,4 milliard d’euros.

L’objectif de la S.A. DuoDev2 est, cette fois, d’élargir le spectre en ouvrant le capital à des tiers dont le profil correspond aux géniteurs originels. Et de proposer à ces investisseurs de co-financer des projets actuels et futurs logés en Europe continentale, là où Equilis a déjà largement sondé le marché (Belgique, France, Espagne, Pays-Bas, Pologne et Allemagne). Techniquement, la paire Mestdagh-Mulliez conservera le pouvoir d’arbitrage sur les projets à financer et à développer avec, chacun, quatre administrateurs au sein du Conseil d’administration de la S.A.

“Un premier tour de table a déjà permis de réunir 90 millions d’euros auprès d’une vingtaine d’investisseurs, majoritairement belges mais aussi français, privés et institutionnels, dont Belfius Immo et Sambrinvest. Et nous venons de relancer un second tour de table en vue d’atteindre la barre des 120 millions, pour un investissement total de 600 millions d’euros, levier bancaire compris”, précise Olivier Beguin.

Le seuil d’investissement est de 1 million d’euros. Le retour sur investissement devrait avoisiner 12 à 15% sur fonds propres.

Leave a Comment