Découvrez Morland, la nouvelle tour à tout faire de la capitale

Si la tour de Babel abritait toutes les langues parlées, la tour parisienne de Morland regroupe quant à elle un très grand nombre d’usages, jamais rassemblés sous un même toit. Reste à savoir si cette réhabilitation de 44.000 m² au cœur de Paris est destinée à rester un exploit isolé ou si ce projet, lauréat du concours Réinventer Paris, préfigure véritablement la ville de demain. Une chose est sûre: la pression actuelle pour créer des immeubles multi-usages est forte. Plutôt que de créer une multitude d’immeubles ayant chacun une utilisation bien définie, les villes réclament des bâtiments qui vivent tout au long de la journée et répondent à des besoins multiples.

» LIRE AUSSI – Le vieux Buenos Aires s’offre un lifting pour attirer les jeunes

Plus facile à dire qu’à faire. Car à chaque usage correspondent des normes de sécurité et de construction bien particulières, ce qui fait rapidement s’envoler les coûts. On comprend alors mieux la prouesse que représente cet immeuble dont le nom officiel est Morland Mixité Capitale et qui sort de quatre années de travaux menés par le promoteur Emerige pour le compte de SPNA afin de conjuguer 11 utilisations différentes. Cette profusion d’activités différentes c’est aussi peut-être ce qu’il fallait pour faire rentrer dans le cœur des habitants cet immeuble gris des années 50 «mal-aimé des Parisiens», comme le décrit Laurent Dumas, président du conseil d’Emerige. Un foisonnement qui devrait permettre à chacun d’y trouver son compte.

Cloître laïc

Et pour casser son allure très minérale, l’ensemble a été largement revisité. On retrouve, certes, la physionomie générale de l’ensemble avec son Immeuble de grande hauteur central, dépassant les 50 mètres, mais il a perdu sa couleur grise. Et surtout, il a gagné deux nouveaux immeubles dont l’un accueille une auberge de jeunesse avec ses chambres et dortoirs colorés, accessibles dès 29 euros la nuit. Ancienne bureaucratie toute-puissante repliée sur elle-même , le nouveau Morland propose un cheminement accessible au public avec un jardin conçu par Michel Desvigne comme un petit extrait des forêts urbaines dont il défend le principe.

À la manière d’un cloître laïc, ces zones de verdure sont bordées d’arcs et de colonnes de béton, une partie étant purement décorative, le reste servant de base à l’aile contemporaine du bâtiment. L’endroit crée ainsi un véritable cheminement vers la Seine en passant par un marché alimentaire couvert accessible 6 jours sur 7 et qui illustre parfaitement la nouvelle vocation du site. Plus élitiste, mais tout aussi remarquable, l’ensemble accueille aux 15e et 16e étages un restaurant et un bar rattachés à l’hôtel 5 étoiles des lieux. Outre une incroyable vue à 360° en plein cœur de la capitale à une hauteur optimale, les lieux accueillent les installations artistiques spectaculaires du Studio Other Spaces du plasticien Olafur Eliasson. Un jeu de kaléidoscope qui magnifie le panorama sur la ville Lumière. Dans les semaines et mois qui viennent, les différents espaces vont continuer à ouvrir entre commerces, crèches, piscine, spa… pour que cette tour à tout faire s’enracine définitivement dans son quartier.

Leave a Comment