Plus de 4 jeunes sur 10 n’ont pas les moyens de s’acheter un logement

Les prix immobiliers restent élevés et les taux de crédit ne cessent de grimper. La double peine pour les jeunes qui désirent devenir propriétaires. C’est le souhait de près de 7 Français âgés de moins de 35 ans sur 10 (68%), selon un sondage Opinion Way pour Orpi, premier réseau immobilier de France (1350 agences). Rassurant, rentable, preuve de réussite personnelle et opportunité pour se créer un patrimoine: les qualificatifs ne manquent pas pour résumer les atouts de l’immobilier. Mais 42% des jeunes estiment ne pas avoir les moyens d’acheter un logement, dans le contexte actuel.

» LIRE AUSSI – Immobilier: vers une baisse des prix durable et généralisée?

Confirmation avec les propres chiffres d’Orpi: parmi les 18-25 ans que le réseau a interrogés, 72% affirment ne pas être propriétaires. Pourtant, 64% sont en recherche. Mais peu de biens correspondent, selon eux, à leur budget d’autant plus limité qu’ils sont souvent des primo-accédants et ne disposent donc pas d’épargne et/ou d’apport élevé. Ce qui les pénalise face à des banquiers de plus en plus exigeants également sur l’endettement mais aussi la distance entre le domicile et le travail ainsi que l’état de votre logement. Votre budget carburant sera , en effet, d’autant plus élevé que vous cherchez un bien éloigné de votre bureau, en supposant que vous deviez prendre votre voiture. Par ailleurs, si vous optez pour une passoire thermique, des travaux seront nécessaires. Avec l’envolée de l’inflation, leur coût est de plus en plus cher.

Redynamiser les villes moyennes

Quant aux 25-35 ans interrogés par Orpi, ils sont majoritairement propriétaires (78%) mais plus de la moitié (55%) d’entre eux est en couple avec une personne âgée de 35 à 50 ans et 34% possèdent leur logement depuis moins d’un an. «De plus en plus, les jeunes sont en concurrence, pour un même bien, avec des profils plus âgés, perçus par les vendeurs comme plus rassurants», décrypte Guillaume Martinaud, président d’Orpi. Que faire pour éviter qu’ils soient exclus durablement du marché immobilier? La réponse paraît évidente: baisser les prix. Comment? La solution qui revient à chaque fois, c’est construire plus de logements. Mais une autre option prend de l’ampleur: redynamiser les villes moyennes.

«Avec l’essor du télétravail, les jeunes ont été nombreux à s’éloigner des grandes villes pour profiter d’une meilleure qualité de vie, analyse Guillaume Martinaud. Pour s’y installer, les logements et les territoires doivent être repensés». Ainsi, «les jeunes sont de plus en plus vigilants sur le confort numérique et notamment la connexion à la fibre et sur la proximité avec les transports», souligne le président d’Orpi. Et ce n’est pas tout: 68% des personnes interrogées par Opinion Way, souhaiteraient que les logements soient plus écoresponsables ou autonomes.

» LIRE AUSSI – Ces 5 raisons d’être optimiste pour le marché immobilier

Le président Emmanuel Macron a fait de l’écologie une des priorités de son second mandat et souhaite, notamment, rénover 700.000 logements par an. Mais d’aucuns estiment, parmi les experts immobiliers, que les aides sont insuffisantes. «Si les Français sont prêts à se mobiliser pour imaginer l’avenir de l’immobilier de façon plus responsable, nous devons leur donner toutes les cartes en main pour leur permettre de passer à l’acte», conclut Guillaume Martinaud.

Leave a Comment